Martin Miguel

Textes de Raphaël Monticelli

(Sur le portrait de Michel Butor)

 

Pendant que la neige fleurit les cerisiers de mars

 

 

creuse tes drains à travers sédiments coulées roches micas schistes Ignorés

que viennent à la surface des ruisseaux de sucs ardents

et de pleines brassées de braises douces

 

et sous le porche une ombre bleue

 

 

 

(Sur le portrait d’Alain Freixe)

 

Dans l’ombre de la voûte tremble l’odeur de juin

 

 

Ça remonte là

en tourbillon de scories et de poussières

des veines profondes se propageant le long des fins ruisseaux capillaires

pulsant aux tempes et grondant dans la voix le vertige des pierres

 

Pierre brûlant de la montée des sèves

 

 

 

(Sur le portrait de Yves Ughes)

 

Le butoir de la langue et des dents retient un cri de tourbière

tu le modules en mélodie rauque au rythme lent

se déchire délicate la résistance de la gorge et du palais

 

(la neige fait fleurir les cerisiers)

 

 

La pierre bleuit d’un air de sève et de terre

 

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0