Martin Miguel

Textes de Alain Freixe

(Du côté de Raphaël Monticelli)

 

Monde et tant d’œuvres

A déchirer

Du vif de l’œil


Interroger ces traits

Ces flèches ces chants

 

Soulever les bords

Pour entrouvrir l’espace

Déterrer le temps

Flotter dans la clarté

D’un bâti asymétrique

Chancelant bégayant

Et entrer en résonance

Avec ce qui du monde

Conspire à creuser

De silence nos vies

Pour la chance d’une voix

Le soleil d’une épaule

Et laisser sa chance à l’homme

Et au monde

 

 

(Du côté de Michel Butor)

 

 

Remuer le suaire

Mains éblouies

D’encres futures

 

Donner corps au vide

Couleur à l’intervalle

 

Laisser courir la déchirure

Comme un soleil pressé

Dans les mots dépliés

Ajustés traversiers

 

Et le silence d’un sourire

La générosité d’un émoi

Comme parois d’un ciel

Ouverts à tous les vents

Porteurs d’oiseaux à venir 

 

 

(Du côté d’Yves Ughes)

 

 

Mains d’été

Soleil fou aux doigts

 

Echarper la lumière

A grands coups d’harmonica

Et la rendre à ses ombres

 

Fixer la reine déchirée

A ses points de miel

Et douter

Le cœur pris

Dans ses dentelles de silence

Devant la porte de pierre

Et l’eau qui dit

 

Voici le ciel

Sa chance

 

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0