Martin Miguel
Accueil du site > Démarche artistique > 1975 > Relations modèle, outil, image (3)

Relations modèle, outil, image (3)

Dans la série suivante, Je démarre sur un plateau de bois aux dimensions d’un produit brut de l’industrie avec un morceau de chevron manipulable d’un bras et un pinceau trempé dans de la peinture blanche dans l’autre bras. C’est la vitesse relative des deux bras jusqu’au marquage de la totalité de la longueur d’arête du chevron qui va définir l’ampleur du déplacement sur la surface du plateau. La surface obtenue sera découpé orthogonalement aux limites atteintes par les objets. Et ainsi de suite avec la surface restante jusqu’à ce que ce soit la surface restante, devenant plus petite, qui contraigne les gestes et les traces lors de l’atteinte de ses limites. Ainsi, les dimensions d’un tableau sont le résultat d’un processus. Les dimensions du lieu où se figure un modèle est la figure même de cette action de figuration mais aussi, inversement, les dimensions d’un tableau sont le modèle d’une figuration. (Miguel)

JPEG - 129.7 ko
« au sud : Groupe 70 et support surface » Marseille, 1989
JPEG - 163.2 ko
Lorsque le chevron est trop grand et trop lourd, la trace peinte est le résultat d’une poussée des deux mains contre le chevron qui effectue un balancement. « A propos de Nice » Centre Georges Pompidou, Paris 1977
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0