Martin Miguel
Accueil du site > Démarche artistique > 1990-1996 > Constructions horizontales (1)

Constructions horizontales (1)

Le passage de la construction du mur de la verticale à l’horizontale se fait pour deux raisons : Les œuvres sont bifaces mais une seule est présentées. La mise en œuvre : la peinture dégouline à travers les interstices des coffrages et lors du décoffrage. Quand décoffrer ? C’est difficilement maîtrisable (on ne voit pas l’état de ce qui est à l’intérieur). La pratique m’amène à coucher et décoffrer un côté, attendre, retourner et décoffrer l’autre côté.

(Miguel)

JPEG - 54.1 ko
Fait sur la vitre d’une fenêtre
JPEG - 90.6 ko
Fait sur la vitre d’une fenêtre (ciment noir)
JPEG - 79.6 ko
Fait sur la vitre d’une fenêtre (ciment noir).

Conséquences : La relation peinture/béton change. Avant, l’une et l’autre se disposaient par strates, maintenant, c’est d’abord la couleur qui est versée puis recouverte de béton ou bien le béton qui est versé en laissant des trous pour y mettre la couleur puis l’ensemble recouvert d’une autre couche de béton. Par ailleurs, les côtés peuvent être libre et donc permettre de laisser dépasser la structure métallique, élément de la construction et ainsi de le montrer. La surface du béton devient lisse comme dans la construction moderne parce que les coffrages le sont, accentuant ainsi l’opposition surface/ profondeur. (Miguel)

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0